FINANCEMENT & ASSURANCE

Crédit professionnel : Professions libérale

 

 

 

 

Les professions libérales peuvent-elles faire des crédit à la banque ?

La création d’une entreprise nécessite toujours un capital important même pour les professions libérales. Une fois votre business plan réalisé, le moment sera venu d’obtenir un prêt professionnel. Un prêt professionnel est un crédit réservé exclusivement aux professionnels, quel que soit leur statut juridique. Il concerne l’ensemble de la chaîne d’acteurs : artisans, commerçants, et plus généralement les TPE/PME/PMI. Qu’en est-il des professions libérales ?

Pour rappel, une profession libérale est une entreprise individuelle où une personne travaille pour son propre compte, à l’image d’un artisan ou d’un auto-entrepreneur. On imagine donc aisément qu’il a déjà fort à faire avec les diverses démarches administratives et qu’il n’a pas le loisir de passer du temps à gérer ses finances, d'où la nécéssité d'employé une personne pour cette tache. Les professions libérales ont un statut à part mais souhaitent comme toutes les autres professions accéder au crédit pour financer des besoins personnels comme professionnels.

Demande de prêt pour ceux qui ont une profession libérale

Pour les professions libérales, le statut personnel et professionnel ne font qu’un, bien souvent le salarié va mélanger vie privée et vie professionnelle, notamment dans ses crédits. S’il souhaite faire une demande de prêt, une analyse sera systématiquement menée pour évaluer sa capacité de remboursement mais il devra fournir des documents supplémentaires comme les bilans d’activité ou encore les avis d’imposition. Les revenus dans cette profession peuvent varier, en fonction de l’activité, de la pression fiscale et de la législation car ces professionnels sont de moins en moins nombreux et ont tendance à se regrouper pour être plus forts. Un crédit professionnel peut ainsi permettre aux chefs d’entreprises de s’équiper, d’acquérir un fonds de commerce ou encore d’acquérir des locaux et plus rarement de financer un besoin en trésorerie.

Comment financer l’activité d'une profession libérale ?

De nombreux indépendants ayant un statut de profession libérale ont des besoins ponctuels de trésorerie. Le financement qui peut être obtenu par le biais d’un crédit à la consommation et qui permet de faire face à des dépenses imprévues ou à des baisses d’activités, liées à la saisonnalité.

Le profil d’une profession libérale est particulier, notamment par rapport à l’activité et en comparaison à un profil plus classique comme le salarié. Les banques sont donc plus exigeantes sur les garanties à apporter, il est donc fortement conseillé de solliciter les comparateurs de prêts en ligne permettant ainsi de démarcher des établissements spécialisés dans le prêt de trésorerie pour les professionnels libéraux.

Quel avantage de détenir un apport personnel pour la recherche d'un financement dans le cas d’une profession libérale?  Si vous avez un peu d’argent de côté, vous pouvez l’utiliser pour votre projet et son financement en profession libérale. L’avantage est que vous n’aurez pas à payer d’intérêts sur l’argent ni d’obligation envers quelqu’un d’autre que vous. Un apport personnel rassurera aussi la banque quant au sérieux de votre projet. Attention, il est conseillé de ne pas verser la totalité de votre épargne dans votre entreprise et de recourir davantage à un financement externe comme un emprunt. En effet, il est plus facile de négocier un emprunt au moment de la création de l’entreprise  plutôt que 6 mois après le début de l’activité. La banque risquerait de vous demander de patienter 6 mois de plus.

 

Simulation en ligne d’un emprunt bancaire pour une profession libérale.

Il est difficile de se faire une idée précise du montant qu’il est possible d’obtenir ainsi que du taux et de la durée de remboursement. Ces éléments ne peuvent être estimés que dans le cadre d’une simulation de crédit professionnel en ligne, c’est un service qui est proposé gratuitement et sans engagement. Il suffit pour cela de compléter le formulaire en prenant soin de préciser le montant souhaité mais aussi les informations personnelles de l’entrepreneur en activité libérale.

L’intérêt de simuler son prêt par le biais d’un simulateur est de pouvoir sonder les organismes de crédit présents sur le marché du prêt professionnel. Il est ainsi possible de recevoir plusieurs offres de crédit de la part d’organismes proposant des financements pour les activités de professions libérales. Ils ont donc une meilleure connaissance des problématiques que rencontrent ces dirigeants et peuvent leur apporter des conseils sur mesure.

Que peut-on dire des prêts immobiliers pour la profession libérale ?

La profession libérale, ce n'est pas être entrepreneur ou gérant. Il s'agit d'exercer un métier de qualification, de nature intellectuelle et faisant profiter de leur savoir-faire à un large panel de leur clientèle. En général, les banques exigent certaines conditions primordiales avant de décider l'acceptation d'une demande de prêt de la part d'un emprunteur. Il s'agit entre autres d'avoir un emploi stable pour assurer la solvabilité de l'emprunteur ainsi qu'une assurance pour le prêt. Pour ce faire, la banque se base sur la visibilité et la façon dont le demandeur gère ses revenus et sur sa capacité d'endettement. En d'autres termes, la banque a besoin d'informations qui vont l'aider à prendre la décision d'accepter ou de refuser la demande de prêt.

Dans cette optique, il est beaucoup plus facile pour un salarié d'obtenir un prêt immobilier que pour un travailleur indépendant. Pourtant, ces derniers peuvent effectivement justifier d'un revenu beaucoup plus important que les salariés moyens. Les travailleurs indépendants, les médecins, les notaires, les avocats, les architectes, les agents généraux d'assurances, les commerçants sont en faite, des personnes qui exercent des professions très réglementées. Certaines banques leur accordent un prêt immobilier pour  profession libérale si toutefois elles justifient de preuves de revenus stables générés par leur activité sur une certaine période, mais également ils doivent aussi justifier de l'exercice de leur profession depuis deux ou trois années pleines. Ce critère d'ancienneté permet à la banque de faire une évaluation de la situation comptable sur plusieurs exercices.

 

Contactez-nous