FINANCEMENT & ASSURANCE

Assurance impatrié

 

 

 

 

Pour une raison professionnelle, vous devrez quitter votre pays d’origine pour partir vivre à l’autre bout du monde. C’est sûr qu’il s’agit d’une belle opportunité à ne pas manquer. Cela vous permettra également d’enrichir votre expérience professionnelle et personnelle. Mieux faut-il rester lucide en pensant à ce que pourrait devenir votre vie une fois sur place. Loin de tout, vous devrez tout prévoir pour que votre séjour se déroule à merveille, sans rencontrer d'éléments perturbateurs dans votre périple. L’une des précautions à prendre reste la souscription à une assurance impatrié. Cette option vous offre plusieurs avantages à condition que vous sachiez choisir la meilleure offre et déjouer les pièges des assureurs.

 

 

Souscription en ligne

 

Pourquoi souscrire une assurance impatrié ?

Lors de votre séjour dans un pays an cas d’impatriation, les accidents et les maladies liées au travail ou à la vie quotidienne peuvent survenir à n’importe quel moment. En général, les impatriés bénéficient de la couverture de la Sécurité sociale, comme tous les résidents locaux. Cela n’est pas souvent suffisant pour couvrir l'ensemble de vos dépenses santé comme par exemple, les soins dentaires, les optiques ou l’hospitalisation liée aux différentes maladies. Il se révèle donc indispensable de souscrire une assurance impatrié qui permet de bénéficier d’une couverture complémentaire en cas de problèmes de santé ou d’accidents, quelle que soit la durée de votre séjour. Vous pourrez ainsi vivre en toute quiètude et comme vous l'imaginiez, et en profitant des soins adaptés à temps, quel que soit votre problème. La souscription à ce type d’assurance permet également d’éviter de perturber votre budget en cas de sinistre. Souvenez-vous toujours que les factures risqueraient d'impacter votre trésorerie si jamais vous étiez victime d’une maladie ou tout autre accident qui nécessite une hospitalisation ou une chirurgie. Cette solution vous aidera donc à échapper à ces dépenses lourdes et impromptues, à supporter en un seul coup. Il est préférable de cotiser chaque mois en vue d'une action curative et préventive pour votre séjour. Que vous soyez venu seul ou en famille, des formules d’assurance impatrié conviendront à chaque situation.

 

Comment choisir une assurance impatrié ?

Comme les autres types d’assurance, l’assurance impatrié ne se choisit pas à la légère. Pour en tirer le maximum de profit, vous devrez prêter une attention particulière à chaque détail. Cette offre d’assurance propose, en effet, des garanties assez larges. Vous pourrez donc opter pour la solution qui s’adapte à vos besoins et à votre situation financière. Il est vivement conseillé de choisir les garanties les plus étendues pour que votre séjour se passe sans difficulté majeure. En général, l’assurance impatrié couvre les frais médicaux et les frais d’hospitalisation de l’assuré s’il est victime d’une maladie chronique ou passagère ou encore d’un accident grave nécessitant une assistance médicale. Il faut bien penser à éclaircir avec votre assureur la liste des frais pris en charge lors de la comparaison des offres pour choisir les garanties les plus intéressantes. Certaines compagnies d’assurance incluent également dans leurs garanties des solutions d’assistance rapatriement. D’autres osent même aller plus loin en proposant une couverture des frais liés aux dommages causés à autrui ou d’autres garanties complémentaires. Sachez que la plupart des assureurs offrent une assurance impatrié valable dans un ou plusieurs pays d’une zone spécifique (méditerranée, européenne, asiatique…). Où que vous soyez, vous serez toujours assuré tant que vous séjournez dans la zone déterminée par le contrat d’assurance. C’est une solution idéale pour les impatriés professionnels qui voyagent souvent d’un pays à un autre. Pour faire le bon choix en matière d’assurance impatrié, référez-vous d’abord sur la couverture santé offerte par la Sécurité sociale, si vous pouvez en bénéficier. L’évaluation de ce critère vous permettra de déterminer les garanties nécessaires et de porter votre attention sur les éventuels soins, non pris en charge par la Sécurité sociale. N'oubliez pas d'évaluer et de bien définir également vos besoins en termes de dépenses de santé. Surtout, comparez attentivement toutes les offres disponibles sur le marché pour profiter d’un contrat le moins cher et proposant de garanties intéressantes. Il est possible d’utiliser un comparateur d’assurances pour faciliter votre recherche d’offre la plus attrayante. Sachez que le coût de votre assurance pourra varier du simple au triple, selon chaque compagnie d’assurance. Si c’est possible, n’hésitez pas à inclure dans votre contrat la garantie de dépassements d’honoraires.

Comment déjouer les pièges des assureurs ?

Souvent, les clauses stipulées dans les contrats d’assurance cachent des pièges auxquels il faut échapper. Premièrement, soyez vigilant sur l’offre de remboursement proposée qui peut être exprimée en euros, en pourcentage ou en forfait annuel. De préférence, optez pour le remboursement en pourcentages des frais réels ou en euros. Pour bien étudier l’offre la plus attrayante, ne vous laissez pas séduire par la publicité. Vérifiez plutôt le contenu du contrat et privilégiez celui qui est clair et facile à comprendre. Dans ce cas, portez une attention particulière à la franchise. Ce critère aura des impacts négatifs sur le montant de remboursement accordé par votre assureur. Dans certains cas, les compagnies d’assurance ne sont pas non plus précises sur les garanties. Elles disent « hospitalisation », mais ne précisent pas clairement toutes les modalités de frais de prise en charge en cas d’hospitalisation. Soyez davantage sélectif en restant prudent sur l’étendue de chaque garantie proposée par votre assureur. Parfois, ce dernier stipule également de nombreuses exclusions de garantie ou des garanties qui ne sont pas nécessaires pour alourdir votre cotisation et pour vous séduire à choisir son offre plus aisément. Analysez rigoureusement chaque garantie pour savoir si elle vous est utile ou non. Ce n’est pas tout, jetez un œil sur le délai de carence. Ne souscrivez pas un contrat qui exige un délai de carence de plus de 6 mois. Avant de signer le contrat, n’hésitez pas à négocier auprès de votre assureur sur la limitation ou la suppression de ce délai. Enfin, lisez bien le contrat pour détecter s’il y a un plafond de remboursement mis en place par l’assureur. Vous devrez tout de suite oublier les contrats comportant les termes suivant : « à 100% du tarif de convention », « à 100% du ticket modérateur » ou encore « à 30% du tarif de convention, hors Sécurité sociale ». Il ne faut pas les confondre avec un remboursement total.

 

Contactez-nous