FINANCEMENT & ASSURANCE

Crédit Immobilier

 

 

 

 

Que ce soit pour offrir une meilleure qualité de vie à sa famille, pour faire fructifier son épargne, pour préparer sa retraite ou l’avenir de ses enfants, pour diversifier son patrimoine ou pour réaliser des économies d’impôt, investir dans l’immobilier présente toujours des avantages incontestables. Avec l’évolution constante du marché immobilier et les différents dispositifs fiscaux qui permettent d’optimiser la rentabilité des investissements immobiliers, il ne faut pas rater l’occasion de faire l’acquisition d’un bien immobilier. Sans oublier les taux de crédit immobilier au plus bas qui offrent l’opportunité d’emprunter moins cher. Il est même possible de souscrire un prêt immobilier à taux zéro.

_____

Remplir le formulaire pour obtenir un crédit immobilier :

À quoi sert le crédit immobilier ?

Le crédit immobilier sert à financer l’acquisition ou la construction d’un bien immobilier qui peut être un terrain et/ou un logement. Il est possible d’acquérir un immeuble neuf ou ancien, à usage d’habitation, professionnel, locatif ou mixte, via le prêt immobilier. Selon le code de la consommation, il s’agit d’une opération par laquelle un établissement financier qui peut être une société de financement ou une banque prête de l’argent à une ou plusieurs personnes non professionnelles dans le but de construire ou d’acheter un bien immobilier. La durée d’un crédit immobilier dépend du taux d’endettement et des revenus de l’emprunteur. Il faut juste savoir que plus le délai de remboursement est long, moins les mensualités sont légères et plus le crédit est cher. Si on choisit par contre de rembourser des mensualités élevées, la durée de remboursement du crédit sera plus courte et le prêt moins onéreux.

Comment obtenir un crédit immobilier ?

Encore faut-il rappeler que le crédit immobilier est dédié à tous les emprunteurs souhaitant acquérir ou construire un bien immobilier. Mais, pour accorder ce prêt, les organismes prêteurs se montrent de plus en plus exigeants sur certains points. Pour optimiser la chance d’obtenir un crédit immobilier, il faut donc rester vigilant sur certains points. Toutes les banques n’exigent pas un apport personnel. C’est tout de même un critère important à ne pas négliger pour faire bonne impression et pour faire preuve de sérieux auprès de l’établissement financier. L’apport personnel permettra de prouver à la banque la capacité et la volonté de l’emprunteur d’épargner pour réaliser son projet immobilier. Il faut d’ailleurs que son taux d’endettement soit inférieur à 33% s’il souhaite obtenir un crédit immobilier. La plupart des banques vérifient le comportement bancaire de l’emprunteur ainsi que la stabilité de ses revenus. Est-ce que le client a d’autres crédits ou dettes à rembourser ? A-t-il des découverts bancaires ? Dispose-t-il des revenus réguliers et d’un emploi stable ? C’est la raison pour laquelle la plupart des organismes de crédit demandent la présentation des justificatifs de revenus tels que les bulletins de paie et les relevés bancaires.

Quels sont les différents types de taux d’intérêt appliqués sur les crédits immobiliers ?

Il existe deux types de taux d’intérêt :

  • Le taux d’intérêt fixe qui est connu dès la signature du contrat de prêt immobilier. Ce n’est pas possible de le modifier au cours des remboursements. Dans ce cas, l’emprunteur sait à l’avance le montant des mensualités à payer.
  • Le taux d’intérêt variable ou révisable, quant à lui, varie selon l’indice de référence. La hausse ou la baisse de celle-ci aura donc une répercussion sur le montant de la mensualité à rembourser, et donc, sur la durée du crédit. Le coût total du crédit reste donc méconnu à l’avance.

Il faut noter qu’on doit prendre en compte le taux annuel effectif global (TAEG), lors du calcul du coût total du crédit. En effet, ce taux inclut les différents frais, les commissions, les taxes et les diverses rémunérations.

Faut-il souscrire une assurance emprunteur ?

La loi ne stipule aucune obligation concernant la souscription d’une assurance emprunteur. Alors que les organismes prêteurs ont la totale liberté de l’exiger afin de s’assurer qu’ils seront remboursés normalement en cas de décès, de perte totale et irréversible d’autonomie, de chômage ou d’invalidité ou d’incapacité de travail. L’établissement prêteur pourra proposer une assurance à l’emprunteur. Mais, ce dernier reste libre d’accepter cette offre ou de souscrire une assurance emprunteur auprès d’une autre banque plus intéressante.

Y-a-t-il des garanties exigées par les banques ?

Malgré le fait que l’emprunteur a un apport personnel et des situations financières stables et régulières, la plupart des banques exigent des garanties qui servent de gages en cas d’impayés avant d’octroyer un crédit immobilier. L’emprunteur pourra choisir entre différentes solutions telles que l’hypothèque, la caution si l’emprunt ne dépasse pas 50000 euros, la société de cautionnement qui se porte garante du paiement du prêt en cas d’insolvabilité de l’emprunteur ou encore l’inscription en privilège de prêteur de deniers.

Doit-on domicilier les revenus chez l’établissement prêteur ?

Depuis la mise en vigueur de la loi Pacte, les banques ne pourront plus inclure dans les conditions d’octroi d’un crédit immobilier l’ouverture d’un compte courant chez elles afin de domicilier les salaires et les revenus des emprunteurs. Elles ont tout de même le droit de faire cette proposition en contrepartie d’un réel avantage individualisé sur le prêt comme la réduction des frais de dossier ou du taux d’intérêt. Les emprunteurs peuvent l’accepter ou la refuser. En cas d’acceptation, il faut que l’avantage octroyé soit bien stipulé dans l’offre de crédit. Le taux annuel effectif global doit, en plus, inclure le coût relatif à la domiciliation des salaires.

Qui est éligible au prêt à taux zéro ?

Il est possible d’emprunter à taux zéro grâce à l’offre de prêt à taux zéro qui est dédiée aux personnes qui font l’achat de leur premier logement dans l’ancien. Ce type de crédit permet de profiter d'un prêt pouvant aller jusqu’à 138000 euros. Cette somme peut varier en fonction du nombre de personnes qui vont habiter dans le logement, tout comme leur situation. Les primo-accédants doivent, par contre, remplir certaines conditions liées à leurs ressources. Cette offre est spécialement faite pour les ménages modestes.

 

Contactez-nous