01 43 78 15 17

 

  contact@bilanconseils.com

Blog

 Financermonbateau.com

Souscription en ligne

Crédit professionnel

/page/9899/factoring-affacturage/La demande de financement fait partie des impératifs pour un créateur ou un repreneur d’entreprises. Et en termes de mode de financement, le crédit professionnel figure parmi les plus sollicités. Il faut dire que ce type de financement permet de répondre à plusieurs besoins : besoins en trésorerie, besoins en équipements et besoins immobiliers. À qui s’adresse le crédit professionnel ? Quels sont les différents types ? Comment optimiser sa demande de crédit professionnel ?

Crédit professionnel : kézako ?

Le crédit professionnel, connu sous le nom de crédit entreprise est un crédit destiné exclusivement à usage professionnel : paiement des fournisseurs ou rachats de parts sociales pour augmenter les capitaux propres (besoins en trésorerie), achat de mobiliers ou de fournitures de bureau (besoins en équipements), l’acquisition de terrains ou d’entrepôts (besoins immobiliers). Ainsi, il est destiné aux professionnels, notamment les artisans, les commerçants, les professions libérales et indépendantes (les médecins, les avocats, etc.), les agriculteurs, les associations, les microentrepreneurs, les PME, les PMI et les TPE.

En principe, la durée de remboursement du crédit professionnel varie entre 2 et 5 ans, et la périodicité peut être mensuelle, trimestrielle, semestrielle et même annuelle dans certains cas. Par ailleurs, il peut financer jusqu’à la totalité du montant de l’investissement.

Les différents types de crédit professionnel à destination des entrepreneurs

Effectivement, il existe plusieurs types de crédit professionnel selon les besoins des entreprises, avec des délais de remboursement plus ou moins courts.

Les prêts classiques

Ce type de prêt professionnel peut prendre plusieurs formes :

  • Le prêt amortissable : il s’agit d’un prêt bancaire classique avec un remboursement mensuel ;
  • La ligne de crédit ou réserve de crédit : cette forme de prêt permet à l’entreprise d’avoir à sa disposition une somme d’argent permanente qu’elle peut utiliser à sa guise sans justificatif. Cette somme est renouvelable grâce à des remboursements réguliers.
  • Le rachat de crédit : tous les crédits sont regroupés en un seul. Ainsi, le taux d’intérêt et les mensualités sont uniques pour une meilleure gestion et comptabilité.

Les crédits professionnels spécifiques

  • L’affacturage : c’est un type de prêt qui consiste à confier à une société d’affacturage (société de factor) la gestion de son compte client pour recouvrir dans un délai court l’ensemble des créances. Cette alternative permet à l’entreprise de disposer rapidement de liquidités avec un délai de remboursement flexible.
  • Le leasing ou crédit-bail : il est surtout destiné à financer l’actif de la société : immobilier, matériel. Son principe est simple : un bailleur met à la disposition de l’entreprise un bien que celle-ci peut utiliser dans le cadre de ses activités pendant une durée déterminée moyennant un loyer mensuel. À la fin du contrat, l’entreprise peut acheter le bien à sa valeur résiduelle.
  • La facilité de caisse : la banque autorise un découvert à durée déterminée (généralement 15 jours) pour permettre à l’entreprise de faire face à d’éventuels décalages de trésorerie. Au-delà de 15 jours, on parle de découvert bancaire.
  • L’escompte : l’escompte est le fait de céder à la banque un effet de commerce en contrepartie d’une somme d’argent correspondant à sa valeur.

Comment optimiser sa demande de crédit professionnel ?

Demander un crédit professionnel exige une préparation minutieuse. Plus le dossier est solide et le projet solvable, plus la chance d’obtenir un crédit professionnel est élevée. En effet, les banques prennent en considération certains éléments avant d’accorder un prêt. Il en est ainsi de :

La solvabilité de l’entreprise

La banque se base sur différents ratios (le ratio d’autonomie financière, le ratio de capacité de remboursement et le ratio de liquidité général) pour évaluer la santé financière de l’entreprise et connaitre sa capacité de remboursement (à court et à long terme)

La viabilité du projet

Il s’agit des chances de réussite du projet. Un projet viable est un projet réalisable et mesurable dans le temps. Ainsi, inutile de mettre en avant des chiffres qui ne sont pas justifiables ou explicables pour impressionner le banquier.

La pertinence du business plan

Un bon business plan montre le sérieux de l’entrepreneur. Il fait état des prévisions financières de l’entreprise sur 3 ans (bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel, plan de financement) et d’autres éléments non quantifiables : le marché, les concurrents, les clients cibles, etc.

Au-delà de ces éléments, la banque regarde également la participation de l’entrepreneur dans son projet. Ainsi, un financement à hauteur de 30 % du montant de l’investissement rassurera la banque et l’incitera à accorder un crédit professionnel.

Bons à savoir :

Il ne faut pas hésiter à contacter plusieurs banques et établissements de crédit pour augmenter ses chances d’obtenir un crédit professionnel et bénéficier d’un taux avantageux ;Un courtier en prêt professionnel peut être un atout pour obtenir un crédit professionnel, car il connait très bien le marché et peut jouer sur la concurrence pour obtenir un crédit avantageux (taux et échéance).